E-réputation et gestion du bad buzz

L’avant dernier séminaire nous a été dispensé en date du 8/01/2013 sous la direction de Jean-François Audiguier sur le thème de  la e-réputation et gestion du bad buzz.

Jean-François Audiguier est diplômé de sciences politiques, à l’IEP de Toulouse, il a travaillé à Paris comme attaché parlementaire, ensuite il a été Responsable de la communication et du marketing (télé performance) à l’ARDESI (Agence Régionale du Numérique) il y a deux ans et demi de cela,  depuis un an et demi il est chargé de mission dans cette même agence. Le but de ce séminaire a été de parler en théorie et pratique des nouveaux moyens de communication qui permettent de mieux travailler en accompagnant les collectivités.

Le Web 2.0 est l’Internaute qui revient au centre d’Internet et ses outils sont la publication, la localisation, l’achat, la rencontre, les jeux. Il a participé à catalyser la création d’une identité numérique car on est passé d’une logique de bibliothèque à un salon.  En effet, les réseaux sociaux étant de nos jours d’autant plus indispensables qu’importants dans notre vie quotidienne. Youtube, Facebook, Twitter, Linkedin sont déjà des marqueurs très forts de notre identité sur le web et aujourd’hui on parle d’une vrai r(e)volution numérique car l’évolution est permanente, on est sur des médias qui évoluent constamment par des nouveautés techniques,  exemple : wifi  qui se développe. Même lorsqu’on n’est pas présents sur Facebook par exemple, il y a toujours quelqu’un qui nous représente!

Il est à noter que la communication doit s’adapter aux nouveaux usages, l’identité numérique c’est aussi ce que certaines personnes mettent comme photos, vidéos et avis. On est dans une communication qui change aujourd’hui, par exemple, Facebook et Twitter sont des outils au service d’une communication.

Le web c’est de nouveaux modes de communication avec:

Plus de viralité

Plus d’échange

Rendre possible par l’évolution technologique

Plus de puissance dans les matériels

Plus de connexion haut débit

D’équipement en mobilité

De faciliter pour «publier », « poster », « téléviser »

Le web n’est plus quelque chose de technique mais il faut des astuces pour le compléter. Les outils du web 2 permettent de publier sur les blogs, les médias sociaux c’est aussi du jeu en ligne. On constate que dans le web 2.0 et le web social, c’est l’internaute qui revient au centre d’internet.

Ce qui est très impressionnant c’est que jusqu’en 2008 les entreprises pouvaient contrôler ce qui était dit sur elles via Internet, mais depuis 2009 on avait un bouleversement. Enfin en 2011 les 95 % de ce qui est dit sur une marque ou entreprise est repris par d’autres personnes et pas par l’entreprise elle-même.

L’identité numérique c’est l’ensemble des traces qu’un individu ou une entreprise laisse en ligne volontairement en plus des traces laissées par les internautes. Grossomodo, toutes ces traces forment l’identité numérique présente sur l’internet.

Dominique Cardon a catégoriser les outils qu’il a coupé en partie, on va ainsi pouvoir créer une identité qui nous correspond:

Les traces numériques

Moi : ce que je dis de moi

Les autres : ce que les autres pensent de moi

Au niveau des données personnelles récupérées, il n’y a pas d’existence d’un droit à l’oubli, cela cause par conséquent un vrai problème sur internet en terme de réinsertion, les traces laissées sur internet sont ineffaçables.

Il existe une confusion entre l’espace public et l’espace privé (selon Danah Boyd Microsoft)

–         Capacité à être retrouvé

–         Reproductibilité (informations pouvant être recopiées dans un cadre différent conduisant à un message initial dénaturé).

–         «  Audience invisible» : majoritaire des destinataires absents au moment de la publication du message.

–         Comment la presse traite ses sujets

Vies privées et vies professionnelles

Comment concilier visibilité sur le web et vie professionnelle ?

Avoir son patron comme ami ?

Ces deux questions sont sociologiques

Voilà trois citations de Eric Schmidt

« Si vous ne voulez pas qu’on trouve des traces de vos actions, il faut peut être ne pas les faire en premier lieu ».

« Nous savons à peu près qui vous êtes, à peu près ce qui vous intéresse, à peu près qui sont vos amis »

Marck Zuckerberg, Facebook « La vie privée n’existe plus »

Sur les médias sociaux, ce que l’on dit de vous est plus important que ce que vous dites de vous. On ne gère plus une image, mais une réputation.

La réputation Numérique : c’est la perception, l’évaluation, l’opinion que l’on se fait de l’individu, d’une marque ou d’une entreprise à partir de son identité numérique.

Concernant la e-réputation, 95% ont confiance aux personnes qu’il y a autour d’eux. Le web est un éco système de communication entre différents outils, on peut retrouver une même information avec un regard différent.

Il nous a été montré à la fin de ce séminaire des publicités ayant fait des buzz.

Réflexion par rapport à la réputation numérique

Se poser la question de sa réputation numérique (qui n’est pas une fin en soi, longue traine des informations publiées à son sujet).

Pour conclure, ce séminaire nous a apporté de l’actualité et des informations sur le Web 2.0 ainsi que sur les réseaux sociaux d’où l’importance de notre présence active sur les réseaux sociaux.

Nènè et Elina

Advertisements
Cet article a été publié dans Les séminaires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s